Publicité

Tranche de vie

Accro aux sodas, Gillian buvait 28 litres de Coca Light par semaine : un événement a changé sa vie

Gillian Fisher était accro au Coca Light. La jeune femme, qui en consommait jusqu'à 28 litres par semaine, a réussi à s'en sevrer durant le confinement. Désormais, sa vie a changé.

Gillian Fisher prenant la pose avec une bouteille de soda.
Gillian Fisher pouvait boire jusqu'à 4 litres de Coca par jour. Crédit : Gillian Fisher.
77 Partages

Publicité

A 28 ans, Gillian Fisher était littéralement accro au Coca Light. Une addiction qui a commencé il y a plusieurs années et qui poussait la jeune femme à boire près d’une trentaine de litres de Coca par semaine.

Grâce au confinement, cette Britannique est parvenue à réduire drastiquement sa consommation de Coca. Gillian constate avec plaisir à quel point sa vie a changé.

Gillian Fisher et sa bouteille de Coca.
A 28 ans, Gillian Fisher buvait près de 28 litres de Coca par semaine. Crédit : Gillian Fisher.

Gillian, accro au Coca Light : elle en consomme 4 litres par jour !

Pour Gillian Fisher, le Coca Light était sa seule obsession. La jeune femme de 28 ans, qui réside à Londres dans le quartier d’Ealing, était littéralement obsédée.

Dès le réveil, Gillian pensait au verre de soda qu’elle allait boire. Une obsession qui la suivait toute la journée. Du matin au soir, la jeune femme ne buvait presque plus d’eau pour s’hydrater principalement avec du Coca. Une addiction au sujet de laquelle elle s’est confiée au journal anglais The Sun.

Gillian était tellement accro, qu’elle a même oublié de donner des nouvelles à ses proches.

Les cannettes de Coca bues par Gillian Fisher.
Gillian Fisher buvait plusieurs dizaines de cannettes de Coca par jour. Crédit : Gillian Fisher.

L’année dernière, alors qu’elle était hospitalisée, Gillian a subitement eu envie de Coca. Elle a donc oublié de contacter sa famille. « Je voulais les appeler directement… puis j’ai pensé que je n’avais pas de Coca. Je me sentais ridicule, comme un bébé qui veut absolument sa poupée. Mais ce n’est pas ça qui m’a empêché d’avaler mon antibiotique et de descendre jusqu’au magasin en bas du magasin pour acheter une bouteille… à une heure du matin ».

Heureusement pour la jeune femme, la période de confinement lui a permis de prendre conscience de son addiction.

Un confinement libérateur pour Gillian, accro au Coca

Le confinement décrété par le gouvernement britannique pour lutter contre le Covid-19 a changé la vie de Gillian Fisher.

La jeune femme, contrainte de restreindre ses courses au strict minimum, a pris conscience de son addiction.

« J’ai rapidement pensé à faire des stocks, mais je me suis rappelé que j’étais susceptible d’attraper le virus via les caddies ou les autres clients »,

explique-t’elle.

Gillian Fisher a donc profité de cette quarantaine due au Coronavirus pour mettre un terme à sa dépendance. Une décision courageuse qui a changé la vie de la jeune Britannique.

Gillian Fisher en train de boire du Coca.
Le confinement a permis à Gillian Fisher de se sevrer de son addiction au Coca. Crédit : Gillian Fisher.

Après des semaines sans boire de sodas, ou très peu, Gillian se sent plus légère et parvient à s’en passer aisément. Les premiers jours ont été très difficiles, comme elle le confie au Sun. La jeune femme avait notamment du mal à se concentrer sur son travail et ses tâches quotidiennes. Mais une fois ce cap dépassé, son addiction s’est envolée.

Gillian est désormais radicalement changée, ses priorités dans la vie ne sont plus les mêmes, comme elle l’explique. Si elle apprécie boire de temps en temps un verre de Coca, Gillian maîtrise désormais sa consommation. Une victoire libératrice pour la jeune femme.

Likez notre nouvelle page pour ne rien rater de Topibuzz

Signaler une erreur

Publicité

En vidéo : Cette pauvre vache était en pleurs jusqu’à ce qu’un homme ouvre grand les portes du camion


Ailleurs sur le web