Publicité

Faits divers

Un patient décède après que sa famille ait débranché son respirateur pour… brancher un climatiseur

En Inde, un patient de 40 ans suspecté d’avoir contracté le Coronavirus est décédé le 15 juin dernier. Ses proches, venus lui rendre visite à l’hôpital, ont débranché son respirateur pour brancher un climatiseur.

Un patient sous respirateur artificiel, à l'hôpital.
Les proches du patient, qui avaient chaud, ont débranché son respirateur au profit d'un climatiseur. Source : D.R.
1.5k Partages

Publicité

Le 15 juin 2020, un Indien est décédé à l’hôpital Maharo Bhimsingh, à Kota, dans le nord de l’Inde. L’homme de quarante ans se trouvait en soins intensifs après une suspicion de Covid-19.

Sa famille, venue lui rendre visite à l’hôpital, a débranché son respirateur artificiel. À cause des fortes chaleurs dans le pays, les proches du patient souhaitaient brancher un climatiseur portable. Le patient a succombé.

La batterie de secours du respirateur artificiel ne durait que 30 minutes

D’après l’Indian Express, les proches du patient hospitalisés apportent leur propre climatiseur le jour du drame. L’hôpital ayant désactivé les climatiseurs de l’unité de soins intensifs pour ne pas propager le virus, les températures avoisinent les 41 degrés

Ne trouvant pas de prise libre pour brancher leur climatiseur portable, les proches du quadragénaire débranchent tout simplement son respirateur artificiel.

La famille, comptant sur la batterie de secours du respirateur, ne prévient pas l’équipe médicale. Résultat : au bout d’une trentaine de minutes, la batterie se décharge. L’homme est alors en difficulté respiratoire. Lorsque le personnel hospitalier s’en aperçoit, il était trop tard. Le patient n’a pas pu être réanimé.

Un patient sous respirateur artificiel.
Le patient se retrouve rapidement en difficulté respiratoire. Source : D.R.

Respirateur artificiel débranché en faveur d’un climatiseur : une enquête en cours 

Une enquête a été ouverte pour faire toute la lumière sur les circonstances exactes de l’incident

Interrogé par Vice News, le Dr Navin Saxena fait savoir : « Nous avons mis en place un comité avec le surintendant adjoint de l’hôpital, le surintendant des soins infirmiers, le personnel du service d’isolement et le médecin-chef pour établir un rapport qui détaille ce qui s’est passé ».

Finalement, les analyses menées sur le quadragénaire après sa mort ont révélé qu’il n’était pas porteur du coronavirus

Likez notre nouvelle page pour ne rien rater de Topibuzz

Signaler une erreur

Publicité

En vidéo : Ces culottes reproduisent les courbes de la vulve pour attirer les regards


Ailleurs sur le web