Voici le nombre d’araignées que nous mangeons vraiment durant notre sommeil

C'est une légende urbaine bien tenace. Des spécialistes affirmeraient que, durant notre sommeil, nous mangeons des araignées. Démêlons le vrai du faux.

Pixabay
17 Partages

Le nombre varie selon la version donnée mais il est toujours au-dessus de la vérité. Car si la légende veut que nous avalions des araignées durant la nuit, les spécialistes (les vrais) des petites bêtes à huit pattes assurent qu’il est impossible qu’une seule d’entre elles soit ingérée, les conditions étant trop dures et humides.

« Tout le monde ne dort pas la bouche ouverte »

C’est ce qu’affirme le spécialiste des araignées et conservateurs des Arachnides au Burke Museum de Seattle, Rod Crawford, au site Mental Floss, déconstruisant une légende urbaine qui continue de perdurer dans le temps. Selon lui, il y a plusieurs raisons pour que les arachnides ne rentrent pas dans notre gosier:

  • La première, et la plus logique, est que votre bouche doit, au préalable, être ouverte, ce qui n’est pas le cas de tout le monde lorsque vous dormez.
  • La seconde est d’ordre pratique : les araignées doivent atteindre votre lit. « Un lit tout à fait normal et parfaitement fait a peut-être une ou deux araignées en visite… par an« , déclare le spécialiste. Si on ajoute des humains dedans, qui bougent et qui roulent, il est pratiquement impossible qu’une araignée vous grimpe dessus. « Ce laminage serait probablement effrayant pour les araignées et les dissuaderais d’errer n’importe où près de votre visage« , déclarent Aaron Carroll et Rachel Vreeman dans leur livre « N’avalez pas votre chewing-gum. »
  • Notre spécialiste des araignées explique également qu’il serait douteux qu’une bébête se faufile à l’intérieur d’un orifice qui recrache un souffle chaud. « Juste essayez de souffler sur une araignée et regardez comment elles réagissent à ça!« 
  • Enfin, pour manger une araignée, il faudrait d’abord l’avaler et « nous n’allons pas avaler automatiquement à chaque fois que quelque chose se passe dans notre bouche. »

« Les chances que toutes ces choses se passent ensemble, qu’il y ait une errance arachnoïde, une araignée potentiellement suicidaire à proximité immédiate de votre bouche et qu’elle soit déterminée à se risquer dans l’espace humide d’une respiration sombre et un déclenchement de votre réflexe de déglutition sont vraiment incroyablement faible », écrivent Carroll et Vreeman.

Et si cela arrivait?

Si cela est peut probable, le risque n’est pas nul mais vous ne vous en rendriez pas compte puisque… vous dormiriez. Qui plus est, si vous n’êtes pas seul dans votre lit, votre accompagnant serait, certainement, lui aussi plongé dans les bras de Morphée. Pas de témoin pour vous en parler le lendemain.

Likez notre nouvelle page pour ne rien rater de Topibuzz

A lire aussi:

- Le premier animal que vous voyez sur la photo en révèle beaucoup sur votre personnalité

- 13 supplices que les femmes font subir à leurs hommes au quotidien


En savoir plus sur :

.

17 Partages