Les 20 discussions les plus hallucinantes enregistrées lors de procès

Être avocat n'est pas toujours signe d'intelligence. Aux Etats-Unis, les sténographes qui prennent note lors de procès doivent parfois bien se retenir de rire.

On ne s'attend pas toujours à ce genre de question... (Crédit: Bored Panda)
4 Partages

Dans son livre « Disorder in the Court » (« Désordre à la cour »), le sténographe Charles M. Sevilla relate quelques unes des discussions les plus hallucinantes retranscrites lors de procès.

Témoins, avocats ou procureurs ne sont jamais à l’abris d’une petites bourdes, d’une questions ridicules ou d’un dialogue improbable. On partage avec vous les 20 propos qu’on estime incroyables.

1.

AVOCAT : Monsieur l’agent, lorsque vous avez arrêté l’accusée, vos lumières rouges et bleues clignotaient-elles ?
TÉMOIN : Oui.
AVOCAT : L’accusée a-t-elle dit quelque chose quand elle est sortie de sa voiture ?
TÉMOIN : Oui, monsieur.
AVOCAT : Qu’est-ce qu’elle a dit ?
TÉMOIN : « À quelle discothèque sommes-nous ? »

2.

PROCUREUR : Comment votre premier mariage s’est-il terminé ?
TÉMOIN : Par le décès…
PROCUREUR : Et qui est décédé ?
TÉMOIN : Je vous laisse deviner.

3.

AVOCAT : Est-ce que c’était le même nez que vous vous étiez cassé quand vous étiez enfant ?
TÉMOIN : Je n’en ai qu’un seul, vous savez.

4.

PROCUREUR : Docteur, combien d’autopsies avez-vous effectuées sur des personnes mortes ?
TÉMOIN : Toutes. Les personnes vivantes étaient beaucoup trop acharnées.

5.

PROCUREUR : Quelle était la première chose que votre mari vous a dit ce matin-là ?
TÉMOIN : Il a dit : « Où suis-je, Cathy ? »
PROCUREUR : Et pourquoi cela vous a-t-il bouleversé ?
TÉMOIN : Je m’appelle Susanne !

6.

PROCUREUR : Elle avait trois enfants, n’est-ce pas ?
TÉMOIN : Oui.
PROCUREUR : Combien avait-elle de garçons ?
TÉMOIN : Aucun.
PROCUREUR : Avait-elle des filles ?
TÉMOIN : Votre Honneur, je pense que j’ai besoin d’un autre avocat. Puis-je avoir un nouvel avocat ?

7.

PROCUREUR : Docteur, avant de réaliser l’autopsie, avez-vous vérifié s’il avait un pouls ?
TÉMOIN : Non.
PROCUREUR : Avez-vous vérifié sa tension artérielle?
TÉMOIN : Non.
PROCUREUR : Avez-vous vérifié s’il respirait ?
TÉMOIN : Non…
PROCUREUR : Alors, il est possible que le patient fût vivant lorsque vous avez commencé l’autopsie ?
TÉMOIN : Non.
PROCUREUR : Comment pouvez-vous en être si sûr, docteur ?
TÉMOIN : Parce que son cerveau était dans un bocal à côté de mon bureau.
PROCUREUR : Je vois, mais le patient aurait-il pu tout de même être en vie ?
TÉMOIN : Oui, il aurait pu être vivant tout en pratiquant le droit.

8.

PROCUREUR : Pouvez-vous décrire l’individu ?
TÉMOIN : Il avait une taille moyenne et une barbe.
PROCUREUR : Était-ce un homme ou une femme?
TÉMOIN : Sauf si le cirque était en ville, je dirai un homme.

9.

AVOCAT : Maintenant, monsieur, je suis certain que vous êtes un homme intelligent et honnête–
TÉMOIN : Merci. Si je n’étais pas sous serment, je vous retournerais le compliment.

10.

PROCUREUR : Le fils le plus jeune, celui de 20 ans, quel âge a-t-il ?
TÉMOIN : 20, tout comme votre QI.

11.

AVOCAT : Pouvez-vous décrire ce à quoi la personne qui vous a attaqué ressemblait ?
TÉMOIN : Non. Elle portait un masque.
AVOCAT : Qu’est-ce qu’elle portait sous le masque ?
TÉMOIN : Euh… son visage.

12.

PROCUREUR : TOUTES vos réponses DOIVENT être orales, OK ? Quelle école avez-vous fréquentée ?
TÉMOIN : Orale…

13.

AVOCAT : Qu’est-ce qui s’est passé alors ?
TÉMOIN : Il m’a dit : « Je dois te tuer parce que tu peux m’identifier. »
AVOCAT : Est-ce qu’il vous a tué ?
TÉMOIN : Non.

14.

PROCUREUR : Vous souvenez-vous du moment où vous avez examiné le corps ?
TÉMOIN : L’autopsie a débuté vers 20h30.
PROCUREUR : Et M. Denton était mort à ce moment-là ?
TÉMOIN : S’il ne l’était pas, il l’était quand j’ai eu terminé.

15.

PROCUREUR : Maintenant docteur, n’est-il pas vrai que quand une personne meurt dans son sommeil, elle ne le sait pas avant le lendemain matin ?
TÉMOIN : Avez-vous réellement réussi l’examen du barreau ?

16.

AVOCAT : Des suggestions sur pourquoi ceci soit un procès pour meurtre et non pas pour tentative d’assassinat?

TÉMOIN: La victime a survécu

17.

AVOCAT : Êtes-vous mariée?

TÉMOIN: Non, je suis divorcée.

AVOCAT : Et que faisait votre mari avant votre divorce?

TÉMOIN : Beaucoup de choses que j’ignorais.

18.

AVOCAT : Quel est le nom de votre beau-frère?

TÉMOIN: Borofkin

AVOCAT : Quel est son prénom?

TÉMOIN: Je ne m’en souviens pas.

AVOCAT : Il est votre beau-frère depuis des années et vous ne vous souvenez plus de son prénom?

TÉMOIN: Non. (regarde son beau-frère et le pointe du doigt) Nathan, pour l’amour de Dieu, dis-leur ton prénom !

19.

PROCUREUR : Quel âge à votre fils, celui qui vit avec vous?

TÉMOIN: 38 ou 35, je ne sais plus.

PROCUREUR : Depuis combien de temps vit-il avec vous?

TÉMOIN: 35 ans.

20.

AVOCAT : A quelle distance se trouvait les deux voitures lors de la collision?

(Silence)

Likez notre nouvelle page pour ne rien rater de Topibuzz

A lire aussi:

- 14 astuces informatiques qui vous seront extrêmement utiles

- Le premier animal que vous voyez sur la photo en révèle beaucoup sur votre personnalité


En savoir plus sur :

.

4 Partages