Elle donne un rein à sa patronne puis se fait licencier

Debbie Stevens avait donné un rein pour sauver sa patronne. Finalement elle perd son job.

Montage Photo : Topibuzz Crédit Photo : Daily Mail

C’est une histoire un peu rocambolesque qu’a pu vivre cette Américaine, qui pensait faire une bonne action en donnant son rein à sa patronne. Mais finalement, elle s’est faite licencier.

Debbie Stevens se propose pour donner un rein

L’histoire débute du côté de Long Island à New York. En janvier 2009, Debbie Stevens, rencontre pour la première fois Jackie Brucia. Cette dernière fait partie des responsables de l’entreprise automobile Atlantic Automotive Group (AAG).

Après son emménagement en Floride en 2010, elle passe rendre visite à ses anciens collègues et discute avec son ancienne responsable. Celle-ci lui explique avoir un problème de santé et avoir besoin d’une transplantation rénale. Si la femme a déjà un donneur potentiel, Debbie Stevens lui propose d’être son plan B en cas d’échec.

Source : Daily Mail

A la fin de l’année 2010, Debbie Stevens revient vivre à Long Island et demande un travail à Jackie Brucia, qui accepte. En janvier 2011, sa patronne convoque son employée pour lui demander si elle était toujours partante pour lui donner un rein. «J’ai répondu oui. Elle était ma patronne, je la respectais et ne voulais pas qu’elle meure» explique-t-elle.

Mutée à 80km puis virée

Si les deux femmes ne sont pas compatibles, les médecins lui font une proposition : donner son rein gauche à quelqu’un d’autre pour que sa patronne gagne des places dans la liste des receveurs. Elle accepte. Mais c’est à partir de maintenant que les choses se compliquent.

L’opération a provoqué des lésions nerveuses à une jambe ainsi que des troubles digestifs et a ainsi demandé des jours de repos. « Ma patronne m’a expliqué que c’était mon problème et que ma situation ne l’intéressait pas. » Une fois revenue au travail, Jackie Brucia aurait accablé son employée devant tout le monde et prend la décision de l’envoyer à 80km.

Source : Daily Mail

Elle finit par faire appel à des avocats pour faire valoir ses droits, mais sa patronne ne le prend pas bien et Debbie Stevens est licenciée sur le champ. « J’ai décidé de donner mon rein pour ma patronne et elle a pris mon cœur. » De son côté, la société l’AAG trouve « regrettable qu’un employé utilise un acte de générosité pour faire une réclamation sans fondement. Auto Atlantique l’a traité de manière appropriée. Nous nous attendons à voir cette affaire favorablement résolue par la justice ».

Sources : 20 minutes / Ouest France

Likez notre nouvelle page pour ne rien rater de Topibuzz

A Voir aussi : H&M adopte le Body Positive avec des mannequins au corps « normal », les internautes approuvent


Vous aimez? Alors partagez avec vos amis

1 Partage