David mange un lézard pour un pari, il décède quelques jours après: «Il pourrissait de l’intérieur»

Son ventre était aussi gros que celui d’une femme enceinte de six mois2 min


2 Partages

David Dowell, un Australien de 34 ans, est décédé d’une infection à la salmonelle. 10 jours avant son décès, il a mangé un gecko lors d’un pari. Le témoignage de sa famille est déchirant. Le jeune homme a passé les derniers instants de sa vie dans « une agonie absolue ».

Une infection à la salmonelle

Le drame est survenu en décembre dernier. Lors d’une soirée entre amis, ce père de trois enfants a avalé un gecko lors d’un pari. Plus tard, il a ressenti de fortes douleurs à l’estomac. Au début, sa famille pensait à une gueule de bois. Malheureusement, son état a empiré : il a « vomis vert ».

Une fois à l’hôpital, les médecins ont découvert une infection à la salmonelle, une bactérie très virulente. Les symptômes sont nombreux : diarrhée, vomissements, fièvre, nausées ou encore douleurs abdominales.

Même si un ami a rappelé le pari relatif au gecko, les membres de la famille ne sont pas surs de cette version. Toutefois, les docteurs reconnaissent que le fait de manger un gecko peut provoquer cette infection.

Il « pourrissait de l’intérieur »

D’après sa sœur Hannah, David souffrait énormément durant son séjour à l’hôpital. Son récit est bouleversant : « Son urine était noire et son ventre avait terriblement gonflé (…) Ses testicules étaient enflés comme des pamplemousses et il en suintait du liquide ».

Cependant, le personnel soignant a rassuré la famille en affirmant « c’était normal, tout le liquide présent dans sa cavité abdominale s’écoulait ». Malheureusement, David mourut sur la table d’opération dix jours après le début des symptômes.

Sa famille estime que le jeune homme aurait pu survivre s’il avait reçu le bon traitement. « Je veux que justice soit rendue à David…ou qu’on nous donne des réponses » a ajouté Hannah. L’hôpital n’a pas répondu. Les responsables ont souligné le rapport du médecin légiste. Pour lui, l’équipe avait « fourni les soins médicaux appropriés »