Etats-Unis : Des prisonniers forcés à manger du porc pendant le Ramadan

Le Coran est formel2 min


L’association pour les relations américano-islamiques (CAIR) a attaqué l’administration pénitentiaire de la prison d’Anchorage en justice. La raison ? En plein ramadan, les prisonniers musulmans étaient mal nourris et surtout, ils étaient forcés de manger du porc. Pourtant, la consommation de cet aliment est interdite par le Coran. Les autorités judiciaires d’Alaska ont répondu favorablement à cette requête. Elles ont sommé les responsables à rectifier le tir en donnant de la nourriture saine aux détenus.

Un régime calorique faible, en période de jeûne

Le ramadan est un mois particulier pour les musulmans. Pendant cette période de jeûne, ils ne peuvent manger, ni boire, qu’au coucher du soleil. Fortement sollicité, l’organisme a besoin d’une nourriture saine et équilibrée. Ce qui est loin d’être le cas de ces deux détenus. Leur repas n’arrivait pas à combler leur besoin énergétique, ils étaient alors « affamés ».

Pire, leur seul repas de la journée contenait un ingrédient interdit ! La prison servait des sandwichs à la bolognaise au porc, un blasphème pour les pratiquants.  Le Coran est formel, « c’est une souillure ».

Les actes de discriminations ont pris de l’ampleur depuis l’élection de Donald Trump

L’association dénonce cet acte comme une punition « cruelle et inhabituelle ». Elle accuse l’administration pénitentiaire de pratiquer une discrimination basée sur la religion. En outre, leur comportement constitue une atteinte à la liberté religieuse.

La plainte comportait trois volets : une meilleure alimentation pour les deux prisonniers, l’adoption de pratiques respectant la confession des détenus et le paiement de dommages et intérêt. Ils ont immédiatement obtenu gain de cause sur leurs deux premières demandes.

La CAIR a également profité de ce fait pour attirer l’attention sur les nombreux cas de discrimination pratiqués dans les établissements pénitentiaires américains. Ils n’affectent pas seulement les musulmans, mais aussi plusieurs autres groupes, que ce soit religieux ou ethnique. Ils se sont intensifiés depuis l’élection du président Donald Trump en 2017.

A Voir aussi : Un homme âgé se fait tabasser par des voyous: les nombreux passants ont continué leur route

Likez notre nouvelle page pour ne rien rater de Topibuzz