Au Brésil, la police place en garde à vue… un perroquet qui faisait le guetteur pour des dealers

L’oiseau a été placé en garde à vue, l’animal refuse de coopérer1 min


2 Partages

Cette semaine, la police brésilienne a arrêté un perroquet lors d’une descente dans le repaire d’une compagnie de trafiquant de drogue, à Piaui, au Brésil. La raison ? L’oiseau a crié « Maman, la Police ! » en portugais, dès qu’il a vu les flics apparaître dans l’enceinte de la maison.

Il a été dressé pour ça

Fidèle à ses maîtres, le piaf voulait vraisemblablement avertir les trafiquants de l’arrivée de la police. D’après un des officiers qui ont intervenus sur place, le perroquet était sans doute dressé pour alerter ses proprios lors d’un raid. Malheureusement pour lui,  son avertissement n’a pas suffi pour que les dealers puissent s’enfuir à temps. Les forces de l’ordre ont alors pu arrêter les présumés trafiquants, dont un homme et une adolescente. Elles ont également mis la main sur deux paquets de cracks dans le repaire.

« Il n’a émis aucun son depuis… complètement silencieux »

Placé en garde à vue, l’oiseau a subi une enquête en règle. La police a essayé de lui soutirer d’autres informations importantes. Peine perdue, l’animal refusait de coopérer. Il a décidé de fermer son bec et agit comme si de rien n’était. « Il n’a émis aucun son depuis… complètement silencieux », écrit un journaliste qui a rencontré l’oiseau.

Quelques jours plus tard, les policiers ont décidé de confier l’animal à un zoo. Apparemment, ils en avaient marre d’enquêter un piaf, qui à première vue était très intelligent et très loyal. Les vétérinaires du zoo ont alors depuis pris soin de l’oiseau. Ils devront déterminer s’il est apte à reprendre une vie saine loin de la drogue dans la jungle.

Likez notre nouvelle page pour ne rien rater de Topibuzz