On lui a dit qu’elle ne trouverait jamais de travail à cause de son autisme : 20 ans plus tard, elle est la première avocate autiste

Haley Moss a surmonté son handicap2 min


328 Partages

À 3 ans, Haley Moss ne disait que deux mots : « papa » et « maman ». Ses parents ont remarqué qu’elle avait du mal à communiquer. Inquiets, Rick et Sherry l’ont emmenée voir un médecin. Le diagnostic est tombé, leur petite fille chérie est atteinte d’autisme. Le docteur était clair, Haley ne pourra pas avoir une vie normale, elle ne pourra pas faire des études à l’université ni même avoir des amis.

Haley peut remercier ses parents, ils ont toujours cru en ses capacités

Malgré cet avis tranché, les parents sont restés optimistes. Oui, leur fille est différente, mais ses chances de réussite restent intactes. Ils l’ont alors inscrit à un cours spécial. A l’âge de 4 ans, Haley parlait enfin normalement, elle intégra un établissement classique et suivait le même programme que les autres.

Très tôt, la jeune fille avait démontré ses aptitudes exceptionnelles. À 13 ans, alors qu’elle n’était qu’une adolescente, Haley donna une conférence relative à son handicap. Deux ans plus tard, elle publiait un livre racontant ce qu’elle a vécu au collège. Elle se démarquait aussi par ses dessins artistiques.

Une avocate autiste, une première dans l’histoire du barreau

Après de brillantes études universitaires, elle est à la fois diplômée en psychologie et en criminologie. Aujourd’hui, à 24 ans, Haley est devenue la première avocate autiste et compte mettre son talent pour défendre les handicapés. Ses collaborateurs la considèrent comme un vrai modèle. Son histoire prouve que même avec un handicap, on peut atteindre ses objectifs en faisant des efforts.

La jeune femme espère que son histoire donnera de l’espoir aux parents qui ont des enfants atteintes du trouble du spectre autistique (TSA). Sa prestation de serment constitue un véritable témoignage :  « Je suis devenue avocate, car je sais bien m’exprimer. C’est un privilège de pouvoir prêter serment pour une personne comme moi. J’ai dû surmonter les difficultés et développer des capacités qui ne m’étaient pas naturelles ».