« Mon bébé arrive, Mon bébé arrive » : Oubliée à l’hôpital, une femme accouche seule dans une maternité lyonnaise

Elle a hurlé « Mon bébé arrive » pendant une heure, mais personne n'est venu1 min


1 share

L’accouchement est l’étape la plus difficile de la grossesse. Quand le travail commence, la présence d’une sage-femme aide et rassure la future maman. Coline n’a pas eu cette chance. Délaissée par le personnel médical d’une maternité lyonnaise, elle était obligée d’accoucher toute seule.

Aucune personne ne lui prêtait attention

Âgée de 30 ans, Coline est venue au Centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc (Lyon VII) pour accoucher son deuxième enfant, le 7 juin dernier. Cette Lyonnaise a fait preuve de courage en se rendant toute seule à l’hôpital. Son mari a d’abord confié leur fille aînée chez des voisins avant de venir la rejoindre.

Tout s’est bien passé au début : elle a rempli les formulaires, subie un premier examen et conduite à la salle d’accouchement. La suite fut nettement plus compliquée.  Les contractions s’étaient rapprochées et la douleur devenait de moins en moins supportable. Sans aucune sonnette à proximité, elle avait hurlé de tous ses poumons « Mon bébé arrive », mais personne ne l’a entendu.

Au même moment, son mari était bloqué au triage. L’équipe lui annonça l’installation d’une péridurale. Il a dû patienter pendant que sa femme ne bénéficiait d’aucune assistance.

La direction de l’hôpital s’est excusée

Aucun membre de l’équipe médicale ne s’est présenté pour aider Coline. À 7 h 28, elle a accouché toute seule, sans l’intervention d’une sage-femme. Heureusement, l’accouchement s’est déroulé normalement. La maman s’est levée de son lit pour appeler le personnel depuis le couloir, elle a pris son bébé dans les bras, sans couper le cordon ombilical.

Malgré cette mésaventure, Coline et son bébé se portent bien. La direction de l’établissement a présenté ses excuses : « Nous avons pleinement conscience de l’épreuve qu’ont vécue les parents. Les équipes soignantes ne sont pas insensibles à ce qu’il s’est passé. »

Tout est bien qui finit bien, la petite famille est maintenant heureuse. Vous pouvez aussi transmettre cette joie en partageant cet article.


1 share