Ce colorant très nocif est à éviter, pourtant il est utilisé par 252 marques alimentaires

Ce colorant nocif provoque le cancer et des lésions au niveau du côlon et - pourtant il est utilisé par 252 marques alimentaires2 min


Cela fait maintenant des années que les industriels, utilisaient l’additif alimentaire E171 ou dioxyde de titane pour rendre plus brillants les produits alimentaires, les médicaments et même les cosmétiques. Cependant, l’absence de transparence dans sa constitution, ses réels apports et ses risques pour la santé laisse le gouvernement dubitatif à son interdiction dans l’immediat.

 L’E171 provoque des lésions précancéreuses au niveau du côlon

On retrouve l’additif E171 un peu partout surtout dans les produits proposés par les industries agroalimentaires, vinaigrettes, confiseries, fromage industriel… Ainsi que les laboratoires pharmaceutiques. Ce qui a mis la puce à l’oreille chez les responsables de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) ce sont les données recueillies lors d’une étude faite en 2017 sur le colorant en question.

Apparemment, une expérience portée sur des rats à l’Université Grenoble-Alpes et du Commissariat à l’énergie atomique a prouvé que l’absorption régulière de ce produit favorise le cancer du côlon. Sur les dizaines de rats expérimentés, 40 % d’entre eux ont présenté des lésions précancéreuses. Ce qui a amené le Centre International de Recherches sur le Cancer (CIRC) à hisser le drapeau rouge concernant ce composant.

Certains industriels français ont éliminé l’additif de leurs produits

Sachant le danger que représente le dioxyde de titane sur la santé, le ministère de l’Économie préfère attendre avant de bannir ce produit du marché. En effet, compte tenu des risques sur la consommation et l’usage de ce produit, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, semble vouloir donner du temps aux industriels pour leur permettre de trouver le bon colorant pour substituer l’E171 dans leurs productions. L’interdiction pourra être lancée dans les premiers mois de l’année 2020.

Par ailleurs, Magali Ringo, membre de l’association Agir pour l’environnement a assuré que certains industriels français sont maintenant conscients du danger et ont déjà arrêtés d’utiliser ce produit. Pour elle, seules quelques entreprises telles que Hollywood ou Mars et d’autres laboratoires pharmaceutiques de cosmétiques présentent encore des menaces. Notons que ce produit est présenté sous différents codes, tels que E171, dioxyde de titane, TiO2, Titanium dioxyde ou encore CI77891