Zoo: une femme est attaquée par un jaguar après avoir grimpé par-dessus sa clôture car elle voulait prendre un selfie

2 min


625 shares

L’incident se serait déroulé le samedi 9 mars dernier dans le Wildlife World Zoo, près de Phoenix. Avant la fermeture du zoo, une femme aurait franchi la clôture de sécurité pour se rapprocher de l’enclos des jaguars. Son but ? Prendre un selfie en compagnie du prédateur qui a décidé de l’attaquer !

Malgré ses blessures, la femme serait actuellement hors de danger.

Le jaguar avait « planté ses griffes dans sa chair » :

Interviewé par CNN, Adam Wilkerson, un autre visiteur du zoo témoin de l’incident explique avoir accouru rapidement dès qu’il avait entendu les appels de détresse de la femme. « J’ai vu la fille se tenir contre la clôture avec son bras coincé dans les griffes du jaguar », raconte-t-il. Sa mère a alors tenté de distraire le jaguar avec une bouteille d’eau. « Quand ma mère a mis la bouteille d’eau à travers la cage, le jaguar a lâché la fille. Et nous l’avons tiré en arrière et elle s’est effondrée » !

Après cette attaque, la femme (dont le nom n’a pas été révélé) a subi de graves lacérations au bras. Des images montrant la femme en train de pleurer et de saigner tout en étant allongée sur le sol circulent actuellement sur internet. Elle avait une plaie profonde visible sur son bras où sa peau s’était déchirée !

Le jaguar n’était pas sorti de son enclos :

À travers une déclaration sur Twitter, le Wildlife World Zoo explique que cette femme avait « franchi la barrière pour prendre une photo, selon des témoins oculaires ». Cependant, l’attaque n’aurait pas mis sa vie en danger. « À la demande de la famille, des ambulanciers paramédicaux ont été appelés », souligne le zoo. « À aucun moment l’animal n’était sorti de son enclos. L’incident est en cours d’enquête. »

Puis, dans une autre déclaration, le zoo a promis que le jaguar ne sera pas euthanasié. « C’est un animal sauvage et il y avait des barrières appropriées en place pour assurer la sécurité de nos visiteurs », affirme-t-il précisant que ce n’était « pas une faute des animaux sauvages, lorsque les barrières sont franchies ! »


625 shares