« On me paie 17 euros pour kidnapper des enfants et les vendre à des pédophiles »

Une kidnappeuse d'enfants révèle les détails troublants de son "travail" et il y a de quoi être fou de rage.2 min


699 shares

Une kidnappeuse a révélé les détails horribles sur la façon dont des gangs enlèvent des enfants aux Philippines pour les revendre à des pédophiles étrangers – avec des primes pour leur beauté.

Lilibeth Bustamante a été surpris en train d’essayer de partir avec une fillette de dix ans à Paranaque City le 20 février.

Elle jouait devant chez elle lorsque Bustamante l’a prise par le bras et lui a dit de l’accompagner au magasin, mais un voisin est intervenu lorsqu’il a remarqué que la fille demandait de l’aide.

Au cours de son interrogatoire, Bustamante a révélé le fonctionnement des gangs, donnant un aperçu effrayant du nombre de jeunes kidnappés des Philippines qui ont été vendus comme esclaves sexuels.

Elle a déclaré avoir reçu 1 000 pesos (17 euros) pour chaque enfant enlevé dans la rue avant qu’ils ne soient transmis à ses supérieurs.

Bustamante a ajouté: ‘Je les prends seulement, ils vendent. Ils ne me donnent que mille pesos. Je l’envoie à ma famille à Mindoro.

Dans une interview avec les médias locaux, elle a ensuite révélé comment son groupe kidnapperait de jeunes garçons et filles pour les vendre à des « acheteurs » étrangers, qui les violeraient tout en les diffusant en ligne et en incitant les pédophiles à les regarder.

Bustamante a déclaré: «Nous avons un quota de deux enfants par semaine. Notre âge cible est de dix ans et plus.

«Ils exigent de nous que nous prenions de beaux enfants. Ils touchent entre 70 000 et 100 000 pesos (1 020 à 1 455 £) en fonction de leur apparence. Ma partie est de 1 000 pesos.

Bustamante a déclaré qu’elle avait pris des dizaines d’enfants depuis qu’elle avait rejoint le gang l’année dernière. Elle a ajouté: «Nous opérons à Manille et dans les villes voisines. Nous n’arrêtons pas avant d’avoir atteint notre quota.

Rudy Dimson, responsable de la protection des femmes et des enfants de la police de la police de Parañaque, a déclaré: «Nous enquêtons actuellement sur cette affaire. Nous voulons rechercher d’autres victimes de ce groupe. Nous exhortons les parents d’enfants disparus à venir ici.

L’arrestation donne un aperçu troublant du problème très répandu des enlèvements d’enfants aux Philippines.

Plusieurs jours après sa détention, la police a arrêté une deuxième femme après qu’elle aurait été arrêtée pour tentative d’enlèvement d’une jeune fille.

Des habitants l’ont encerclée et ont appelé la police, soupçonnée de tentative d’enlèvement d’enfant dans le district de Batasan Hills à Quezon City, à Manille.

Souhaitons que la police réussisse à y mettre fin.


699 shares