De plus en plus d’enfants atteints de la maladie de TOP

Les cas augmentent d’année en année2 min


47 shares

Parfois, les parents doivent gérer les accès de colère, la frustration et l’agressivité exagérée de leurs enfants. Ces moments de crises peuvent durer quelques secondes ou de longues minutes au grand dam des parents inquiets du comportement de leurs enfants. Et si c’était un TOP ?

Qu’est-ce qu’un TOP ?

Un TOP ou Trouble Oppositionnel avec Provocation se caractérise par un comportement provocateur et désobéissant vis-à-vis des figures d’autorité.

Il ne s’agit pas de débordements dus à un manque de cadre ou d’éducation, mais bel et bien de colères fréquentes et extrêmes ! D’ailleurs, la génétique figurerait parmi les causes, notamment avec le gène transporteur de la sérotonine. Cependant, le vécu de l’enfant, comme de la maltraitance ou un stress post-traumatique peuvent conduire à un TOP.

C’est un trouble psychique reconnu depuis maintenant près de 20 ans. Depuis, les cas augmentent au fil du temps… Mais, heureusement, ces états de crise peuvent être bien gérés et même évités.

Comment gérer ce genre de crise ?

Tout d’abord, ne vous culpabilisez pas, car contrairement à ce que peut penser votre entourage, ces crises ne viennent pas d’une faille dans l’éducation. Pour gérer la crise, vous devrez donc éviter de prendre des mesures plus sévères comme hausser le ton, car cela risquerait d’amplifier un peu plus la colère de votre enfant…

Recourez plutôt à la « calinothérapie » : un type de thérapie consistant à prendre l’enfant dans ses bras, pour l’apaiser avec un gros câlin, des caresses et des mots doux. En se calmant, l’enfant se mettra à pleurer, et peut-être à faire pipi sur lui, car il se relâche dans vos bras.

Comment éviter les crises liées à un TOP ?

Lorsque l’enfant refuse d’effectuer une chose comme aller au cinéma ou à la piscine, proposez-lui une alternative comme sortir le chien ou aller acheter du pain à l’épicerie… En fait, l’idéal serait d’extraire l’enfant de la situation à l’origine de la tension. Vous ne cédez pas totalement à ses caprices, mais vous retardez juste le rappel à l’ordre. En effet, lorsque vous voyez qu’il est apaisé, vous vous expliquez calmement.

La méditation pleine conscience est une autre alternative efficace sur le long terme, notamment avec l’aide de livres et de CD éducatifs ou à usage thérapeutique. Mais n’hésitez pas à consulter un pédopsychiatre au cas où vous vous sentez dépassé, par exemple lorsque le comportement de l’enfant affecte sa scolarité ou sa relation avec son entourage…


47 shares