La main d’un gilet jaune arrachée à Paris: « Il hurlait de douleur, il n’avait plus aucun doigt »

1 min


610 shares

L’acte 13 des gilets jaunes a débuté ce samedi en fin de matinée sur les Champs-Elysées, avant de se diriger en cortège de plusieurs milliers de personnes dans Paris.

Vers 13 heures, le cortège s’immobilise devant l’Assemblée nationale aux cris de «Macron démission». Des manifestants tentent de grimper aux grilles et de lancer des projectiles, les forces de l’ordre répliquent par des grenades lacrymogènes et de désencerclement. Un petit groupe se forme autour d’un manifestant à terre, la main arrachée. Ils font de grands gestes, appellent les secours mobiles qui appliquent les premiers soins.

« Quand les flics ont voulu disperser les gens, il a reçu une grenade de désencerclement au niveau de son mollet, il a voulu mettre un coup de main dedans pour ne pas qu’elle explose vers sa jambe et elle a pété quand il l’a touchée », a-t-il affirmé. « On l’a mis sur le côté, on a appelé les street-medics, c’était pas beau: il hurlait de douleur, il n’avait plus aucun doigt, il n’avait plus grand-chose au-dessus du poignet ».

La préfecture de police a confirmé à l’AFP qu’un « manifestant blessé à la main » a été pris en charge par les pompiers, sans plus de précisions. De même source, peu avant 14H00, dix personnes avaient été interpellées.

Le cortège a ensuite repris sa route rive gauche, et tentait de se diriger vers le Sénat.


610 shares