Horreur dans une garderie : les bébés de 12 à 20 mois subissaient de la violence tous les jours

Une des nounous dit à l’autre : « Apporte-moi du ruban adhésif ! » pendant qu’elle tentait d’immobiliser un enfant2 min


2.6k shares

À Plaisance, en Italie, deux femmes, âgées de 31 et 53 ans, ont été mises en prison pour avoir maltraité des enfants fréquentant l’école maternelle « Nido Farnesiana » où elle travaillait en tant que nounous. L’enquête policière avait commencé en avril 2017, après qu’un autre employé a révélé aux autorités les violences qu’elles faisaient subir aux bébés âgés de 12 à 20 mois.

Forcés à faire la sieste :

Pour surveiller les deux suspectes, les enquêteurs avaient placé des caméras cachées et des micros dans la garderie de cet établissement. Et quelle fut leur surprise lorsqu’ils ont découvert avec effroi des scènes d’une violence inédite !

Les enfants subissaient surtout de la maltraitance pendant l’heure de la sieste. Quand un bébé refusait de s’endormir, il était plaqué au sol par le cou ou les chevilles ou bien jeté dans le lit.

Des insultes aux menaces…

Parfois, on entendait les bébés se faire insulter quand ils n’étaient pas très sages : « tu es un idiot ! », « je vais te fendre le crâne en deux ! » Mais encore, les femmes utilisaient du ruban adhésif pour tenir les enfants tranquilles quand ils bougeaient trop à leur goût. On entendait effectivement dans la vidéo une des nounous dire à l’autre : « Apporte-moi du ruban adhésif ! » pendant qu’elle tentait d’immobiliser un enfant, ce à quoi la deuxième répondait : « Ah oui, dès que j’aurais terminé. »

Comment savoir si un enfant se faisait maltraiter ?

La maltraitance des enfants est un phénomène plus fréquent qu’on ne le croit. Rien qu’en France, deux adultes sur 10 se souviennent d’incidents pouvant être considérés comme de la maltraitance durant leur enfance selon l’association « L’enfant bleu ». Malgré tout, il est possible de prévenir le pire en détectant rapidement des signes indiquant une éventuelle maltraitance chez l’enfant. Les voici :

– Des sauts d’humeur fréquents,

– Une peur bleue de certains endroits comme l’école ou la garderie,

– Des troubles du sommeil ou des cauchemars trop fréquents,

– Un comportement régressif,

– Une agressivité inhabituelle…

Si vous avez des doutes sur la possibilité qu’un enfant, même s’il ne s’agit pas du vôtre, soit victime de maltraitance, n’hésitez pas à signaler les autorités.


2.6k shares