Cette photo d’une fillette couverte de sang allongée sur le corps sans vie de sa sœur après un raid aérien en Syrie va vous bouleverser

Aussi puissante soit-elle, cette photo d’une fillette dont le visage est recouvert de sang ne devrait même pas exister2 min


739 shares

Mardi dernier, la ville de Khan Sheikhoun, dans la province d’Idlib, a été la cible de bombardements et de raids aériens. D’après des activistes de l’opposition, le bilan fait état d’au moins trois morts et huit blessés. Cependant, l’observatoire syrien des droits de l’homme, basé en Grande-Bretagne, estime que 5 personnes ont été tuées : trois enfants par les frappes aériennes et deux femmes adultes par des tirs d’artillerie !

Cette photo puissante montre une fillette au visage ensanglanté dont la maison a été détruite après le raid aérien. Sous le choc, elle avait le regard vide et s’était repliée à côté de sa jeune sœur qui a eu « moins de chance » qu’elle…

Sur d’autres photos bouleversantes, on voit un sauveteur porter la fille morte couverte de poussière, tandis que le père en arrière-plan embrasse une dernière fois son pied !

Le père a par la suite été aperçu assis à même le sol, sa fille dans les bras. Quelques minutes auparavant, il fouillait dans les décombres de sa maison où ses enfants ont été trouvés, cherchant peut-être désespérément quelque chose à sauver…

Malheureusement, la maison a été réduite en un tas de poussière après la frappe aérienne, laissant le père de famille en sanglot, avec tout ce qui lui reste dans les bras : sa fille !

Pour rappel, le conflit en Syrie a commencé en 2011. À l’époque le président Assad a décidé d’emprisonner et même de tuer des centaines de militants démocrates qui ont manifesté contre son régime dictatorial. En l’espace de huit ans, le conflit a ôté la vie à des centaines de milliers de Syriens. On compte aussi plus d’un million de blessés et plus de la moitié de la population a décidé de fuir le pays…

D’ailleurs, ces photos bouleversantes témoignent de l’horreur du conflit et de la guerre en général. Elles n’auraient jamais dû exister !


739 shares