Découverte d’aiguilles dans des fraises en supermarché: du « terrorisme » ?

Cette affaire à semé la panique et a provoqué une crise dans le secteur.2 min


175 shares

Des barquettes de fraises avec de nouvelles petites aiguilles cachées à l’intérieur ont été découvertes en Australie.

Cette affaire à semé la panique dans l’île-continent et a provoqué une crise dans le secteur.

Le Premier ministre australien hausse le ton et déclare que la dégradation des fraises australiennes avec des aiguilles était un acte « terroriste ».

Le Premier ministre australien , Scott Morrison, a déclaré:

«Ce n’est pas drôle, cela met en danger les Australiens qui travaillent dur et vous effrayez les enfants.  Vous êtes un lâche et une larve.»

Le gouvernement du Queensland a été contraint de donner un avertissement et offre 64 000 euros à toute personne ayant des informations pouvant conduire à une arrestation et à une condamnation de la personne ayant commis cet acte.

Annastacia Palaszczuk , premièr ministre du Queensland , a déclaré :

«Quiconque se cache derrière cette situation ne met pas seulement les familles en danger dans le Queensland et le reste de l’Australie, il met en danger toute une industrie .»

«Je prie toutes les personnes disposant d’informations pouvant être pertinentes pour cet incident de contacter la police le plus rapidement possible.»

Une enquête a été ouverte après que les agriculteurs ont été forcé de jeter des tonnes de fraises et que les magasins soient obligés de les retirer de la vente.

Au total, les coopératives ont traité environ 100 signalements d’aiguilles dans les fraises, mais beaucoup étaient soupçonnés d’être des imitateurs ou des canulars perpétrés par des idiots dans l’espoir de connaître un peu de gloire sur les réseau sociaux.

Des menaces telles que celle-ci peuvent frapper douloureusement le secteur des fruits australien, et il est estimé à plusieurs millions de dollars. Le service de police du Queensland a donc lancé une enquête combinant « de multiples organismes gouvernementaux, répressifs et de renseignement  » .

Dans un communiqué , le QPS a déclaré que:« Des enquêtes étaient toujours en cours » et encourage quiconque possédant d’autres informations à entrer en contact avec la police.»


175 shares