« Momo Challenge », le nouveau défi inquiétant qui se répand sur WhatsApp

Partout dans le monde, le « Momo Challenge » pousse les jeunes à réaliser de nombreux défis, allant parfois très loin2 min


85 shares

On voit souvent apparaître de nouveaux « challenges » sur Internet, en particulier sur les réseaux sociaux. Si certains restent plutôt bon enfant, d’autres alertent par leur dangerosité. C’est le cas du « Momo Challenge » qui déferle sur le web. Il aurait déjà entraîné la mort d’une jeune adolescente en Argentine.

Originaire du Japon, ce jeu consiste à contacter un numéro pour recevoir un premier message. L’interlocuteur commence par un simple « Salut, je suis Momo », puis il engage l’échange. Au fil du temps, Momo s’amuse à faire du chantage, en faisant croire au jeune qu’il connaît de nombreuses informations à son sujet.

Si l’enfant se prend au jeu, Momo pourra lui demander de réaliser des défis, comme des gages, pour qu’il ne révèle pas d’informations compromettantes sur lui. Certains jeunes obéissent par peur, notamment parce que le visage de Momo, issu de l’imagination d’un artiste japonais, est particulièrement terrifiant.

Les caractères les plus faibles sont les cibles préférées pour ce challenge : en toute logique, beaucoup de jeunes adolescents sont touchés. Parfois, Momo envoie des messages effrayants qui peuvent aller jusqu’à pousser au suicide.

En effet, en Argentine, une jeune de 12 ans se serait donné la mort après avoir échangé avec Momo. Les forces de l’ordre ont trouvé, sur son smartphone, une discussion prouvant qu’elle participait bien au challenge. La personne sous le pseudo « Momo » était en l’occurrence un jeune de 18 ans. Il aurait encouragé l’adolescente à se pendre.

Pour éviter que le phénomène ne se reproduise, les autorités mexicaines ont déjà publié une campagne de sensibilisation autour de cette problématique. Sur cette affiche, on précise notamment que les coupables peuvent utiliser le prétexte du « Momo Challenge » pour obtenir des informations personnelles, harceler leurs victimes, et causer des troubles comme l’insomnie, la dépression voire pousser à des comportements suicidaires.

Si le personnage original de « Momo » reste un grand mystère (personne ne connaît son identité), beaucoup d’autres pseudos ont été créés par d’autres utilisateurs mal-intentionnés, ce qui prouve que le phénomène se généralise. Pour rappel, un autre défi du même type, le « Blue Whale Challenge », avait engendré de graves conséquences chez certains jeunes.

Pour protéger nos enfants, faites circuler cette information : les parents doivent connaître ce risque pour redoubler de vigilance.

Rejoignez notre page :


Vous aimez? Alors partagez avec vos amis

85 shares