Abandonnée devant un refuge, une boule de poils intrigue le personnel jusqu’à ce qu’il le libère de ses 4,5 kgs de poils en trop !

Découvrez l'histoire (qui se finit bien) de Bob Marley, un animal visiblement maltraité et abandonné devant un refuge..2 min


56 shares

La maltraitance, tout comme l’abandon de nos animaux domestiques préférés, nous attristent toujours, voire nous révoltent. Nombreux sont ceux qui finissent déposés dans des refuges…. La singularité de cette histoire réside dans le fait que l’animal, une fois recueilli, n’a pas pu être identifié immédiatement : il était aussi méconnaissable que mal en point.

Facebook : Douglas County, Nevada

Un matin, l’équipe du refuge Douglas County Animal Care & Services, installé dans le Nevada (Etats-Unis), retrouve devant leurs portes une boule de poils coincée dans une cage.

Mais quel est cet animal aux poils touffus visiblement non entretenus et jamais coupés ?

A ce stade, les spéculations vont bon train et le personnel avance l’hypothèque qu’il s’agisse d’un chien, dont le poil est souvent le moins entretenu des animaux domestiques.

Facebook : Douglas County, Nevada

En voulant l’extraire de la cage, l’équipe découvre qu’il est coincé et ne peut pas bouger. Peu de temps plus tard, elle parvient à le libérer et découvre que c’est un chat !

Baptisé « Bob Marley » par l’équipe, il souffre d’une surcharge pondérale, essentiellement due au fait que ses poils l’empêchent de bouger.

Chez le vétérinaire, Bob est mis sous sédatif et on lui retire pas moins de 4,5 kgs de poils ! A son réveil, le chat retrouve rapidement une certaine vitalité et explore la pièce où il se trouve…

Aujourd’hui, ce chat de 10 ans a retrouvé la vie et recherche activement une famille pour lui faire oublier ses années d’abandon.

Facebook : Douglas County, Nevada

Parallèlement, l’équipe du refuge Douglas County Animal Care & Services a décidé de partir à la recherche de la personne qui a déposé Bob à leurs portes. A l’aide des caméras de vidéosurveillance, elle espère l’identifier via les réseaux sociaux : qu’il s’agisse de son sauveur ou de son bourreau, le personnel a besoin d’en savoir plus !


Vous aimez? Alors partagez avec vos amis

56 shares